PETAL

Lancé en 2003 par la Région Aquitaine et par décision du comité interministériel d’aménagement et du développement du territoire (CIADT), le programme PETAL (PETawatt Aquitaine Laser) – d’un coût total de 54,3 M€ (dont 22 M€ de financement régional) – consiste en la réalisation d’une chaîne laser multi-PW (1 PW = 1 millions de milliards de Watt) et son couplage au Laser MégaJoule construit par le CEA/CESTA. Il est inscrit dans le pôle de compétitivité « Route des Lasers ».

  • énergie : jusqu’à 3 kJ
  • longueur d’onde: 1053 nm (526 nm ultérieurement)
  • durée d’impulsion : de 0,5 à 10 ps
  • puissance : 7 PW max
  • intensité sur cible : ~1020 W/cm2
  • contraste (puissance) : 10-7 à -7 ps
  • contraste (énergie) : 10-3

Lire la convention tripartite PETAL

En savoir plus sur l’architecture laser

En savoir plus sur les premières expériences

petal-LMJ_schemaPETAL-LMJImplantation de la chaîne PETAL
dans le hall S-E du LMJ.

PETAL est un outil mis au service de la recherche fondamentale dans le domaine des sources secondaires de rayonnement et de particules, notamment en termes de diagnostic, de la matière à haute densité d’énergie, de la physique à ultra-haute intensité et de la production d’énergie par fusion, notamment dans le cadre du projet Européen HiPER (High power laser energy research facility).

L’installation sera livrée aux scientifiques à l’horizon 2017 selon les conditions définies dans la charte ILP-CEA signée en janvier 2005. Ses performances seront alors bridées à 1 kJ pour que l’intensité sur les différents éléments optiques de fin de chaîne reste nettement inférieure à l’intensité-seuil d’endommagement.

Le développement des premiers diagnostics plasma spécifiques à l’installation PETAL fait l’objet d’un EquipEx PETAL+ (édition 2010) porté par D. Batani (CELIA) et l’Université de Bordeaux, d’un montant de 8 M€ sur 4 ans (équipement) puis de 1,3 M€ sur 54 mois (fonctionnement). Il s’agit d’un spectromètre X fonctionnant dans la gamme ~6 keV-100 keV (SPECTIX), d’un spectromètre ionique et protonique pour une détection dans la gamme 100 keV- 200 MeV (SEPAGE) et d’un spectromètre électronique fonctionnant dans la gamme 5-150 MeV (SESAME). Plusieurs laboratoires de l’ILP sont associés au sein de cet EquipEx.

Faits marquants

Le site PETAL du Conseil Regional d’Aquitaine